Le Tiffany’s, où s’achève la nuit…

Le Tiffany’s – Bar – 19, rue Paul Bert, Rennes

Avec son décor figé de brasserie cossue des années 90, le Tiffany’s ne paie de mine. En passant devant, sur le trottoir, on hésite… La terrasse, immense, a le mérite d’être close et presque entièrement couverte. Nous sommes en Bretagne après tout… Pourtant, les stores passés, les dalles disjointes, les tables rangées en lignes droites, comme au régiment, tout ici respire la désuétude. Entrera-t-on ?

Bien sûr ! Et on fait bien de pousser la porte ! Naturellement, si vous aimez les brasseries à la mode, à la décoration vintage ou bien à l’ambiance lounge, vous êtes mal tombés. Ici, l’esprit est plutôt redneck, façon Sons of Anarchy. On aime ou on déteste… Moi, j’adore ! Evidemment.

GrosplanJ’adore le  Tiffany’s parce qu’il me renvoie illico à ma jeunesse briochine, aux saouleries du Skirnell et du Corto, au heavy metal bien bourrin des nineties. Je l’adore parce qu’on n’y fait pas de chichis, parce qu’on y ferme tard et qu’on y accueille tout le monde, tous les oiseaux de nuit que le reste de la ville a mis à la porte depuis longtemps – on ferme à trois heures ici ! Je l’adore enfin parce que c’est un des derniers endroits où l’on trouve, en plus des billards, une borne d’arcade et des vieux flippers.

Victor, le patron, est inébranlable. Petit, rond, affable, il officie avec la solennité aimable d’un archidiacre. Sa moustache gauloise, son regard pétillant, son éternel mégot, lui donnent l’air d’un personnage tout droit sorti d’une BD de Margerin. On n’attend plus que Lucien vienne garer sa mobylette sur le trottoir…

Au Tiffany’s, on croise des joueurs de billard, très sérieux, qui jouent pour de vrai, des métalleux, jeunes ou vieux, des pères de famille qui regardent le sport à la télé avec les copains, quelques filles (pas beaucoup) et les inévitables poètes maudits venus méditer devant leur consommation. Le Tiffany’s, c’est un peu le bistrot des vrais gens, pas de la hype. Et croyez- moi : c’est aussi bien ainsi.

IMG-0788

Ils aiment :

  • Elle : la terrasse, le service, les clients, la Leffe pression.
  • Lui : le patron, la musique, l’authenticité, les gens, l’heure de fermeture (3 heures du matin).

Ils aiment moins :

  • Elle : L’intérieur trop glauque et l’ambiance trop masculine en soirée.
  • Lui : la terrasse, un peu glauque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s